Les femmes et la bière : une histoire d'amour qui dure

Marie de Maloan
par
Marie
Mar 8, 2017

De nos jours, la femme n'est pas forcément associée à la bière, ou l'est d'une manière qui n'est pas des plus fines (allez trouver une photo en lien avec la bière et les femmes sur laquelle cette dernière n'est pas déguisée en soubrette, essayant d'attirer le chaland avec un regard coquin, tout en buvant sa bière au goulot...). Pourtant, l'histoire de la bière est étroitement liée à la femme.

Les femmes et le brassage au cours de l'histoire

Les premiers brasseurs étaient des femmes

On boit de la bière dans le monde depuis plus de 10 000 ans. 

2000 ans avant Jésus Christ, à Babylone, les femmes brassaient, avaient le droit d'avoir leur propre entreprise et de commercialiser leurs bières.

En Egypte ancienne, ce sont les femmes qui étaient responsables de la maison et de toutes les activités qui s'y déroulaient, y compris la cuisine. A cette époque, le brassage de la bière avait lieu au domicile. Ce sont donc les femmes qui brassaient la bière bue par toute la famille, y compris les enfants (en effet, boire de la bière était plus sûr que de boire de l'eau, mais aussi plus nourrissant).

A l'époque des gaulois, c'était aussi les femmes qui étaient responsables du brassage de la bière, le rôle des hommes se limitant à chasser et à ramener du bois pour faire le feu. Les bières ne contenaient pas de houblon.

Les hommes prennent les choses en main

Les hommes ont commencé à s'intéresser au brassage au cours de la révolution industrielle de 1700, au moment ou la bière devient une industrie de production de masse et le brassage un métier. Dès lors, une superstition courante était de penser que la présence d'une femme dans une brasserie portait malheur. Les femmes sont alors écartées de la fabrication de la bière. Cette superstition resta populaire jusqu'aux années 80.

Aujourd'hui encore, dans certaines parties de l'Afrique, ce sont les femmes qui brassent chez elles la bière de la famille. 


Le retour en force des femmes grâce à la craft beer

Ce n'est qu'à partir des années 90 et grâce à la montée de la craft beer aux Etats-Unis que les femmes ont fait leur retour dans les brasseries. Si les superstitions étaient encore parfois à la mode, les femmes les ont contournées en fondant leurs propres brasseries.

Aujourd'hui, l'association des "Pink Boots Society" (ou société des bottes roses) regroupe aux USA plus de 2500 femmes qui travaillent dans le monde de la bière.

Teri Fahrendorf, créatrice de la Pink Book Society au travail dans sa brasserie
Teri Fahrendorf, créatrice de la Pink Book Society

En Europe et en France aussi, les femmes sont de plus en plus nombreuses à créer leurs brasseries.

La bière consommée par les femmes

Consommatrices de tous les temps

Au cours de l'histoire, en plus de brasser de la bière, les femmes la consommaient. Aussi appelée "pain liquide", la bière était appréciée car très nutritive. Le fait que l'eau soit bouillie et la boisson alcoolisée permettait de boire sans risque, contrairement à l'eau qui rendait malade. La bière était même conseillée au femmes qui allaitaient et vendue en pharmacies.

Femmes buvant de la bière dans les années 30


Une histoire tuée par la pub

A partir de la fin du 19ème sicle et du début du 20ème siècle, la femme apparaît dans les publicités pour la bière comme celle qui sert à boire à l'homme de la famille. Dès lors, la position de la femme vis à vis de la bière change. Suite à la révolution industrielle, les femmes, qui n'avaient plus le rôle le brasseur, ont aussi commencé ne plus boire de bière. La plupart des publicités sorties depuis cette époque (et encore aujourd'hui) font l'apologie de la bière, cette boisson pour les hommes, les vrais. Dans beaucoup de spots ou sur de nombreuses affiches, les femmes aux airs aguicheurs doivent donner envie aux hommes d'acheter la marque de bière en question. Les femmes ne sont pas une cible commerciale pour les marques.
Aujourd'hui, moins de 30% de la consommation de bière en France est réalisée par des femmes.

Publicité pour la bière Budweiser
Jolie campagne de Budweiser

"Ça, c'est de la bière de gonzesse"

Les femmes boivent de la bière sucrée. C'est bien connu. Que de la bière aux fruits, édulcorée et pas trop forte en alcool (une femme, deux verres et c'est pompette). C'est ce que les industriels de la bière ont déclaré. Alors on cible les femmes (parce qu'elles sont nombreuses, il y a quand même un marché...) en sortant des bières aromatisées à foison, on met des fleurs par-ci par-là sur le packaging et le tour est joué. Mais les goûts des femmes sont-ils limités à ça ? De la limonade édulcorée avec quelques degrés d'alcool ?

Bière servie dans une tasse de thé
Source : fatgirlfoodsquad

Il est vrai qu'une femme est souvent regardée bizarrement en commandant un stout. Mais doit-on forcément rentrer dans les cases préconçues ?

En tant que femme, je me délecte d'une bonne IPA (mon petit palais tient le coup malgré l'amertume), je savoure avec grand plaisir un Impérial Stout (j'arrive encore à marcher sans tituber après) et je fond pour une Gose bien saline (sans pour autant en avoir mal à l'estomac). Consommatrice de bière édulcorées, j'en ai aussi été une. Alors mesdames, parce que nous aussi faisons l'histoire de la bière, je compte sur vous pour sortir des sentiers battus, il y a tellement de craft beers formidables à découvrir ! Amoureuses de la bière, assumez vos goûts et partagez avec nous vos bières préférées. 

LES DERNIERS ARTICLES
Auteur
Marie adore les bières houblonnées très aromatiques et les bières acides. Sa bière préférée est la Trolltunga, issue de la collaboration entre les brasseries Buxton et Lervig. Une sour IPA fruitée qui allie parfaitement acidité maîtrisée et houblon.